Lisa Bosia Mirra a fait appel

En 2017, la militante et alors députée socialiste tessinoise Lisa Bosia Mirra était condamnée à une amende de 8800 francs pour avoir aidé des migrants, bloqués à Côme en Italie, à traverser la frontière. Le 10 septembre dernier, elle a été entendue par la Cour d’appel de Lugano, où elle a demandé son acquittement. Selon Sarah Rusconi d'Amnesty International, il s'agit, comme elle en témoigne dans Le Temps, d'un autre exemple de «criminalisation de la solidarité». «Tout comme Anni Lanz, Lisa n'est pas une passeuse, elle a agi par solidarité, sans en tirer aucun profit.» Le verdict de la Cour d’appel devrait bientôt être rendu.