Unia Genève dépose une pétition pour le personnel des EMS

Action d'Unia en faveur du personnel des EMS.
© Thierry Porchet

Samedi 31 octobre, une délégation d’employés d’EMS et du syndicat Unia ont envoyé une pétition munie de plus de 1800 signatures au Conseil d’Etat et au Grand Conseil genevois depuis la poste du Mont-Blanc à Genève, avant de rejoindre la mobilisation nationale à Berne. La pétition a été démarrée pendant la première vague de la pandémie. Elle demande une prime de reconnaissance exceptionnelle de 50 francs par jour travaillé pour tous les employés des secteurs des soins, sociohôtelier et d’animation de mars à mai. «Le personnel est exténué, alerte Manuel Nussbaumer, secrétaire syndical d’Unia à Genève. Il souffre d’un manque de reconnaissance, d’une surcharge de travail, de manque de matériel de sécurité, ainsi que des absences des collègues dont ils doivent assumer la charge si le congé maladie est d’un jour ou deux. Quand la situation se prolonge, des intérimaires sont souvent appelés à la rescousse, mais encore faut-il les encadrer et les former, ce qui surcharge encore les équipes. Petit à petit la fatigue se généralise.» Si la situation du personnel dans les EMS est douloureuse partout en Suisse, à Genève s’ajoute encore la diminution de salaire prévue par le Conseil d’Etat. Manuel Nussbaumer relaie: «Les employés se sentent humiliés.»